Socio économique
Lundi 24 Juillet 2017
PRESENTATION & OBJECTIFS
+ En savoir plus
RECHERCHES & RESULTATS
+ En savoir plus
CENTRES DE RECHERCHES
+ En savoir plus

Socio Economique

Socio Economie

3.1.1. Fonctionnement et dynamique des exploitations agricoles Il s’agit d’étudier :

- L’adoption de technologies et productivité des systèmes de production de céréales sèches

- La mise en place d’un système de modélisation et de suivi de la sécurité alimentaire au niveau exploitation agricole familiale

Ces deux activités financées au mois d’août 2009 par le projet WAAPP ont démarré par une revue de bibliographie et la mise en place d’un dispositif d’enquête. Ce dispositif couvre les zones agro-écologiques de la vallée, du centre, nord et ouest du bassin arachidier. Le choix de ces zones résulte d’une capitalisation des acquis de la recherche sur le découpage agro-écologique du pays et par rapport à l’aspect lié aux produits cibles sur les céréales sèches (mil, sorgho, maïs et fonio). Les outils de collecte ont été aussi élaborés.

3.1.2. Système d’innovation et transformation des économies rurales et urbaines

L’étude porte sur les perceptions paysannes des technologies agroforestières et situation de l’adoption des pratiques et innovations agroforestières dans les systèmes agro-forestiers du Sahel et d’Amérique Centrale.

L’objectif de cette étude est l’identification des critères d'appréciation qui déterminent les préférences et les choix des producteurs et ceux utilisés par les producteurs pour l’évaluation des innovations. Cette activité qui vient d’être financée par l’Union Européenne va démarrer en janvier avec n atelier méthodologique régional.

3.1.3. Professionnalisation des filières et régulation des marches - Enquête nationale rizicole Le gouvernement japonais s’était engagé à assister les pays africains dans le but de doubler leur production nationale de riz au cours des 10 années à venir. Pour atteindre cet objectif, JICA en association avec AGRA, a lancé la Coalition pour le Développement du Riz en Afrique (CARD) qui est un groupe consultatif de donateurs, d’institutions de recherche et d'autres organismes dont le but est de promouvoir la culture du riz en Afrique par l'intermédiaire de l’échange/partage des informations, la coordination et l’harmonisation des initiatives et des projets existants et recommandations pour davantage investissements. L’objectif de cette activité est de collecter les données rizicoles dans les zones irriguée et pluviale ; et de fournir des informations à jour et appropriées pour guider les formulations de programmes rizicoles.Le champ de l’enquête couvre les zones rizicoles irriguées et non irriguées. La méthode de sondage utilisée est celle à deux degrés. Au premier degré, les villages ont tirés et au second degré, les exploitants rizicoles. Les méthodes de tirage à utiliser sont : au 1er degré, un tirage avec remise des villages avec probabilité inégale et, au 2nd degré, un tirage sans remise avec probabilité égale des producteurs à enquêter. La taille totale de l’échantillon est fixée à 2000 exploitants tandis que celle de l’échantillon des strates est répartie en fonction de la part de chaque strate en superficies cultivées dans l’univers (méthode de répartition de Neyman approchée). Pour la taille du second degré, elle est fixée à 10 exploitants au niveau chaque village tiré au 1er degré. Les outils de collecte ont été finalisés et l’enquête vient de démarrer.

- Approche intégrée de l’analyse de la productivité et de la compétitivité en aviculture traditionnelle au Sénégal Le dispositif d’enquête a été installé avec le recrutement de deux enquêteurs pour mener les enquêtes dans les régions de Dakar, Thiès et Kolda. Les enquêtes pour les marchés urbains et ruraux et les enquêtes pour les vendeurs sont terminées. Au total 24 marchés ont été visités dont 13 à Dakar, 6 à Thiès et 5 à Kolda. Les enquêtes pour les producteurs ont démarré.

Les résultats de l’activité ont été la caractérisation des acteurs, l(identification des circuits de commercialisation, coûts, prix et marges bénéficiaires.

- Systèmes de commercialisation et compétitivité de l’aviculture locale Cette activité en partenariat avec l’EIMVS de l’UCAD a pour objectif d’évaluer la compétitivité de la filière avicole locale et identifier les acteurs et potentialités du secteur. Les zones et outils de collectes sont déjà élaborés. La phase d’enquête et de revue bibliographie vient de démarrer.

- Enquêtes de base sur les variétés de riz au Sénégal et introduction de NERICA Il s’agit d’une réactualisation des bases de données géo-référencées sur l’extension & la grandeur des contraintes abiotiques développée à travers enquêtes nationales auprès d’acteurs à l’échelle communautaire, villages et ménage. Cette activité a pour objectif d’identifier les facteurs déterminants à la culture du riz et les caractéristiques qui motivent la vulnérabilité des ménages face à des contraintes variées. Les données de la première année sont encours d’analyses après la mise en place d’un logiciel de programmation pour des analyses comparatives au niveau sous-régional. Un atelier méthodologique d’analyse est prévu à cet effet au niveau de l’ADRAO avec les pays impliqués (Mali, Sénégal, Nigéria et Bénin).

- De la vache à la calebasse : lait et savoir-faire locaux en Afrique de l’Ouest du projet PCST/IRD démarrée en 2007 Le projet « De la vache à la Calebasse » vise à réaliser une exposition itinérante sur le thème du lait et des produits laitiers en Afrique de l’Ouest. Il ambitionne de contribuer à la promotion de la culture scientifique et technique par de nouveaux canaux de diffusion et de valorisation des résultats de recherche. Les objectifs sont de partager les connaissances sur les produits laitiers et les savoir-faire locaux en Afrique de l’Ouest : les Hommes, les animaux, les produits, les savoir-faire et de valoriser les produits et savoir-faire locaux afin de garantir aux petits producteurs laitiers africains des débouchés commerciaux.L’exposition « Mon lait, je l’aime local ! » constitue le produit réalisé dans le cadre du projet. Elle a été tournante autour du lait, produit culturel en vue de contribuer à la promotion des produits laitiers locaux par des actions de plaidoyer pour susciter l’émergence de véritables politiques publiques favorables aux filières laitières locales. L’exposition a été faite à Montpellier, France au mois de septembre et actuellement au Mali. Dix posters sur le concept du projet ont été réalisés. Ces textes constituent la synthèse de plusieurs activités de recherche sur diverses thématiques : valeur nutritionnelle du lait local, aspects économiques, culturels,…). Egalement un livret de 26 pages est réalisé pour servir de support à l’exposition itinérante. - Développement d’un système d’information et d’aide à la décision dans le domaine des politiques agricoles (Info-pol) L’objectif est de mettre en place un dispositif d’informations sur les activités scientifiques du BAME (mise en service de la base de données du BAME et classement et mise en place du fond documentaire du BAME). Ce dispositif sert de vitrine à l’ensemble des publications scientifiques du BAME. Il s’agit également d’un dispositif de réflexions prospectives et veille stratégique. Une mise à jour régulière du site web www.bameinfopol.info , des séries de données est faite. De même, une synthèse bibliographique thématique et des concepts notes en sciences sociales sont réalisés. La saisie des fiches d’activités du BAME et du CNRA Bambey sur la base de données Access est matérialisée. Ce site a été présenté lors du CST par une illustration en PowerPoint. 3.1.4. Evaluation d’impact de politiques, de projets et de technologies. - Evaluation des impacts du Projet PDMAS sur les exploitations agricoles familiales Le Programme de Développement des Marchés Agricoles du Sénégal (PDMAS) est un programme du Gouvernement Sénégalais soutenu par la Banque Mondiale. Il a pour objectif d’améliorer durablement les revenus des ruraux en augmentant les capacités de production, en diversifiant les zones et les systèmes de production et en valorisant mieux l’offre en produits agricoles et d’élevage.

Les typologies des zones agro-écologiques d’intervention du PDMAS, notamment les Niayes, la Vallée du Fleuve Sénégal et le Bassin Arachidier sont caractérisées. Les rapports sont entrain d’être finalisés. Pour mesurer l’impact global du projet sur les AEFs bénéficiaires, deux méthodes économétriques sont utilisées dans cette étude : l’appariement par le score de propension (propensity score matching) et la méthode de double-différence.

La méthode d’appariement cherche à créer un groupe de comparaison qui soit aussi semblable que possible au groupe de traitement en termes de caractéristiques observées. La méthode de double différence est une technique économétrique qui permet de comparer un groupe de traitement et un groupe de comparaison (la première différence) avant et après un programme (deuxième différence). Cette démarche consistera à voir si les résultats des activités ont eu un effet/impact sur le niveau de bien être des bénéficiaires en termes d’augmentation des revenus issus de l’activité agricole et d’élevage mais aussi l’amélioration du niveau des exportations. L’accent est porté sur l’hétérogénéité de l’impact. Il s’agit de mettre en exergue les caractéristiques des bénéficiaires qui ont profité le plus ou le moins des effets du programme.Actuellement, le choix des sites de recherches a été finalisé, les outils de collecte mis au point. Les premières enquêtes de terrain viennent de démarrer.

- New issues in agricultural, food and bioenergy trade (AgfoodTrade) Le projet AgrofoodTrade propose une recherche extensive en utilisant des méthodologies ultramodernes pour aborder ces questions liées aux impacts des multiples libéralisations agricoles. Ceci inclut l’évaluation de l’impact des divers accords sur la production, le commerce, les prix et le bien-être. Le projet se focalisera aussi sur des questions telles que la production et la consommation des biocarburants, les conséquences des changements démographiques sur les préférences alimentaires, le rôle et l’influence des compagnies transnationales et l’impact des nouvelles barrières non tarifaires (mesures sanitaires et phytosanitaires…). Une revue bibliographique est finalisée et démarrage de la collecte de données primaires et secondaires pour la construction d’une Matrice de comptabilité sociale (MCS) assez désagrégée au niveau agricole

- “Les biocarburants et les pauvres” L’objectif de ce projet est d’apporter plus de lumière sur les bénéfices et les risques potentiels de l’entrée des pays en voie de développement dans le marché mondial émergent des biocarburants. La collecte de données est en cours sur la consommation et les dépenses des ménages représentés au niveau national. Le rapport est en phase de finalisation sur les politiques actuelles de biocarburants et le potentiel de production du Sénégal ainsi que ses plans de développement de la capacité de production d’éthanol et de biodiesel dans les dix prochaines années.

- L’impact de la libéralisation commerciale sur la pauvreté au Sénégal La libéralisation du commerce mondial en général et plus particulièrement celle du commerce de produits agricoles avec la réduction de droits de douane, de subventions à la production et à l’exportation ont fait l’objet d’une attention particulière au cours des négociations actuelles au sein de l’OMC. La libéralisation du commerce des produits agricoles a encore été une composante clé lors des négociations commerciales régionales et bilatérales, comme les récentes négociations sur les Accords de partenariat économique entre la commission européenne et ses partenaires des pays ACP. En effet, les perspectives immédiates pour les marchés agricoles constituent une question clé pour les pays en développement et leur stratégie de réduction de la pauvreté. Cette activité de thèse a pour objectif d’évaluer l’impact des mesures de libéralisation sur la pauvreté. (i) Revue bibliographique est en cours (ii) Démarrage de la collecte de données pour la construction d’une Matrice de comptabilité sociale (MCS) assez désagrégée au niveau agricole (iii)Début de la construction du modèle d’analyse MEGC Sénégal 3.1.5. Autres activités (préparation de thèses)

- Étude géographique de la crise énergétique au Sénégal : la transformation du Jatropha Curcas L en biocarburants, une stratégie alternative ?

Au Sénégal, la demande en énergie est de plus en plus croissante avec l’urbanisation (623 milliards de FCFA en 2008, soit + de 46% revenu des exportations).

La mise en valeur biomasse envisagée par les politiques pour juguler crise, d’où le projet de culture des bioénergies qui nécessite la conquête de nouveaux espaces de production, et l’introduction de nouveaux types de cultures d’où le questionnement sur la compétition sur l’utilisation de l’espace rurale. L’objectif de cette thèse est de répondre à certaines interrogations

o Introduction biocarburants est-elle susceptible de réduire ou d’accroître les conflits fonciers en milieu rural?

o Ces sources d’énergie peuvent-elles résorber le déficit énergétique national ?

o Quelles sont les conséquences de la mise en œuvre d’un tel programme sur les sols et l’environnement ?

o Quels sont les espaces destinés à la production de biocarburants et quels impacts cette activité pourrait avoir sur les hommes et leur milieu ?

o Quelles sont les implications socio culturelles de la culture du Jatropha au Sénégal ?

Le premier comité de thèse a permis de réorienter la réflexion sur la gestion de l’espace agricole en face des enjeux liés à l’introduction du Jatropha dans la problématique des biocarburants. Les enquêtes de terrain ont démarré. - Analyse de la compétitivité de la filière avicole semi industrielle au Sénégal Au Sénégal, la consommation de viande de volaille et d’œufs progresse continuellement au cours des années. Entre 1979 et 1981, la production de viande était à l’ordre de 69 000 tonnes, sa part dans la production mondiale était très faible (0,05%) (FAO STAT), et la forte demande en protéine ne cessait de croître. D’où la nécessité de la mise en place d’industrie avicole semi industrielle pour répondre à cette forte demande nettement supérieur à l’offre. Cependant l’aviculture semi industrielle n’avait pas encore atteint son niveau de performance en dépit de son potentiel et du rôle important qu’elle joue sur le secteur. Car en 2000, le Sénégal, comme les autres membres de l’Union économique et monétaire de l’Ouest Africain, a supprimé ses barrières douanières. Cette libéralisation a eu des effets néfastes sur l’économie de ces pays africains pas suffisamment préparés à la mondialisation. On note des importations massives et incontrôlées de volailles qui proviennent des pays de l’Union Européenne, le Brésil, etc. poulets « congelés ».

Cette mesure est favorable à la relance de la production avicole locale qui se retrouve seule sur le marché domestique. Par conséquent, en 2007, on note une forte augmentation 65,24% de la production qui est passé de 7300 tonnes en 2004 à 21000 tonnes en 2007 (CNA 2007). L’aviculture est une filière très importante du secteur de l’élevage, tant pour l’approvisionnement alimentaire de la population que par sa place au sein du secteur, voire de l’économie globale du pays.

Elle a depuis toujours un rôle social. Avec la croissance urbaine très rapide, la consommation de viande de volaille et d’œufs se développe face aux autres sources protéiniques animales (bœuf et petits ruminants, porc, poisson...) dont la production ne parvient pas toujours à suivre l’augmentation de la demande croissante.L’objectif de l’étude est d »évaluer la compétitivité de la filière avicole semi industrielle au Sénégal. Des référentiels sur les éléments de composition des acteurs de la filière et sur les circuits de distribution ont été obtenus. La revue bibliographie a été effectuée en partie au laboratoire de l’UR MOISA à Montpellier et les outils de collectes réalisés. Les enquêtes de terrain ont démarré.

- « Politiques d’aide pour une amélioration de la qualité des produits agricoles commercialisés : Etude de cas de la filière horticole dans la zone des Niayes de Dakar »

Cette activité est une activité de thèse à l’université UCAD et financée dans le cadre du programme Agfooftrade..

Dans le contexte de l’amélioration des plus values des produits agricoles, un accent particulier est mis sur la promotion de l’exportation. Cependant avec l’exigence de qualité sur les marchés d’exportation des interrogations demeurent sur les impacts des politiques sur les interactions d’accroissement des productions et sur le créneau de qualité. Une revue bibliographique a été menée. Un comité de thèse a été effectué à la suite de participation à plusieurs séminaires pour aboutir a un meilleur cadrage de la thèse. Les enquêtes de terrain vont bientôt démarrer.

Télécharger document en pdf


Achives Réseaux sociaux Recevez la lettre d'information SUPPORTS ET RESSOURCES
Gardez le fil RSS
Facebook
Twitter
Viadeo

Soyez les tous premiers à recevoir les résultats de nos recherches, à bénéficier de nos publications...

Restez connectés

 
 

Toutes les ressources
regoupées ;présentées par théme ;en pdf; Word


http://toponitech.com/isra/templates/isra1/images/isra_7_1.jpg