La stratégie élaborée pour une meilleure prise en compte de la demande sociale par une recherche agricole ancrée dans une culture d’impacts, qui favorise la mise en synergies des ressources (humaines et organisationnelles) pour adresser les défis (enjeux scientifiques et sociétaux) de transformation de notre agriculture en une agriculture plus compétitive, résiliente et durable.

La mise en œuvre se structure autour :
—de programmes structurants mobilisant une multidisciplinarité, une intersectorialité et une complémentarité qui se concrétisent par le partage de connaissances et l’acceptation de s’inter- influencer autour d’orientations (axes stratégiques) communes. Cette approche globalisante vise à orienter les efforts de recherche par un maillage entre les chercheurs, les parties prenantes, les groupes cibles et les utilisateurs/bénéficiaires ;

— de programmes d’accompagnement : fonds alloués aux jeunes recrus, plan d’actions pour mobiliser les fonds de recherche-formation ;

— d’une politique de renforcement des capacités du personnel et de mobilité de chercheurs. Il s’agit de bâtir un programme de formation du personnel, un programme de recrutement et déploiement des profils liant les expertises avec les missions et programmes des centres, laboratoires et unités de recherche-création ;

— d’un plan de communication sur les capacités et résultats de recherches à l’ISRA. Cela nécessite i) de revoir le fonctionnement de l’UNIVAL et de se doter d’une véritable cellule de communication, ii) de développer et implémenter le numérique comme outil de recherche et de soutien à la recherche, à la formation, à la communication intra et inter réseaux, iii) d’intégration les TIC dans la recherche à travers un LIMS (système de gestion de l’information de laboratoire ou Laboratory Information Management System) et l’optimisation du fonctionnement de l’UIG, iv) de l’analyse d’informations, partage et surveillance de données, enfin, v) d’une restructuration des services d’appui ;

— d’axes d’intervention prioritaires : il est question d’identifier des priorités de recherche et des actions spécifiques issues de politiques étatiques ou d’une démarche de consultation ou de concertation avec des partenaires.

Mesure de l’impact de nos recherches

Le suivi-évaluation sera un outil d’aide à la décision pour les différents responsables concernés et à différents niveaux. Il formulera, si nécessaire, des recommandations susceptibles d’améliorer à la fois les dimensions opérationnelle et stratégique du PSD. Il veillera également à la mise en œuvre des recommandations formulées.

Le suivi

Le suivi, qui est un processus continu, comportera deux volets :

i) le suivi de l’exécution

ii) le suivi des résultats.

Le suivi de l’exécution mettra l’accent sur la réalisation des activités et les écarts par rapport au planning. Quant au suivi des résultats, il consistera à apprécier l’évolution des indicateurs du cadre de mesure de rendement (CMR) pour déterminer les tendances sur les progrès réalisés. Il mettra à disposition des informations utiles pour accompagner l’évaluation au moment opportun. Le suivi sera réalisé par la Direction scientifique avec l’implication de tous les centres, unités et laboratoires concernés par la mise en œuvre des programmes.

L’évaluation

L’évaluation va se faire à deux niveaux, interne et externe. Au niveau interne, il s’agit de l’auto- évaluation, qui sera annuelle et réalisée de manière participative avec toutes les parties prenantes. Pour ce qui concerne l’évaluation externe, qui sera confiée à un indépendant, elle sera réalisée à mi- parcours, c’est-à-dire à la troisième année d’exécution du PS, et à la dernière année (l’évaluation finale). Les évaluations — qui permettront de juger de la pertinence, de l’efficacité, de l’efficience et de la durabilité des interventions dans le cadre du PSD — apporteront, si nécessaire, les ajustements adéquats, pour améliorer les stratégies déjà identifiées ou de définir de nouvelles stratégies pouvant alimenter le prochain PSD de l’ISRA.

Par ailleurs, un système de suivi-évaluation sera mis en place et opérationnalisé à la première année de mise en œuvre du PSD. Dans ce cadre, un manuel, qui va traiter de manière plus détaillée les éléments essentiels au suivi-évaluation, sera élaboré. Ce manuel abordera, entre autres, les procédures de collecte et de traitement de données ainsi que les responsabilités et la communication au moment opportun des informations utiles à la prise de décision.

ACTUALITÉS RÉCENTES