Ces dernières années, deux slogans révélateurs d’une prise de conscience collective ont été affichés : « Nourrir le monde et préserver l’environnement » en 2014 pour l’année internationale de l’agriculture familiale, « Feeding Africa (Nourrir l’Afrique) » et en 2015 à la conférence de haut niveau à l’échelle africaine organisée par la Banque Africaine de Développement (BAD).

Les transformations nécessaires pour faire de l’agriculture un moteur de croissance y étaient débattues, et elles concernent les leviers à mobiliser pour accroître les performances agricoles de manière durable et équitable. Ces évènements et les mots d’ordre qu’ils véhiculent, témoignent de dynamiques de transformations à la fois internes aux exploitations agricoles (familiales ou industrielles) et propulsées de l’extérieur par les gouvernements, le secteur privé et la société civile. Au regard de cet état de fait et du diagnostic établi, trois axes stratégiques scientifiques (axes 1, 2 et 3) et un axe stratégique d’accompagnement sont dégagés (axe 4) :

1. Promotion de systèmes de production performants, résilients et compétitifs
et durables

2. Transformation de l’Agriculture et accompagnement durable des exploitations familiales et agro-industries

3. Veille, prospective et valorisation

4. Développement des capacités et consolidation du partenariat

Les axes stratégiques proposés s’intègrent dans les différents axes du Plan Sénégal Émergent et de son volet agricole, le PRACAS. Les objectifs du PRACAS pour une agriculture diversifiée, compétitive et durable, capable de nourrir le Sénégal et les Sénégalais s’inscrivent dans l’axe du PSE relatif à la transformation structurelle de l’économie et la croissance. Le Sénégal attend de son secteur agricole davantage de productivité par une intensification durable des systèmes de production. Les axes 1 et 2 du plan stratégique de l’ISRA tentent de répondre à ce besoin de développement agricole harmonieux. Ils promeuvent des systèmes de production performants, résilients compétitifs et durables ainsi qu’une transformation de l’Agriculture et accompagnement durables des exploitations familiales et agro- industries.

Une recherche agricole performante et qui s’adapte aux mutations demeure une recherche résolument tournée vers les besoins futurs de ses bénéficiaires. Les multiples changements globaux, particulièrement les changements climatiques et un commerce international marqué par des tensions récurrentes sur les prix et sur les politiques interpellent la dimension veille et prospective de la recherche. Il s’agit de s’adapter ou de disparaitre, au meilleur des cas, d’être laissé en rade. L’ISRA inscrit ainsi un axe stratégique (axe 3) sur la veille, la prospective et la valorisation. Cet axe est également largement en conformité avec les attendus du PSE dans sa dimension « transformation structurelle de l’économie et la croissance ».

Le Développement des capacités et la consolidation du partenariat reconnus par l’ISRA comme un pilier fort permet de répondre au double défi de la reddition mais aussi de la capacitation de son personnel scientifique, administratif et technique. Il s’agit d’un axe à fort enjeu orienté vers le capital humain et la gouvernance. Cet axe stratégique regroupe les recommandations issues des deux derniers axes du PSE, en l’occurrence le «Capital humain, Protection sociale et Développement durable» et « Gouvernance, Institutions, Paix et Sécurité ».

ACTUALITÉS RÉCENTES