Ouvrages

Couverture d’ouvrage : LA LETTRE DE L’ISRA N° 18 : Lutte contre le chômage des jeunes au Sénégal : l’ISRA compte apporter sa contribution en misant sur son expertise
Partie de Lettre de l'ISRA séries :
Éditions :PDF (Français) - 3e édition
ISBN : 0850-5071
Pages : 24

Le Sénégal dispose d’un atout réel pour son émergence si chère au Président de la République, Son Excellence Macky SALL. Il s’agit du fort pourcentage de jeunes (plus de 65 %) au sein de sa population. Un potentiel qui, cependant, tarde à répondre aux attentes. La faute à un fort taux de chômage dû à l’inadéquation entre l’offre de formation et les besoins du marché de l’emploi. Il faut toutefois reconnaître que, depuis des décennies l’Etat du Sénégal n’a de cesse de multiplier les initiatives, avec l’appui fort apprécié des partenaires techniques et financiers, pour y remédier. Mais le problème reste entier. Autant dire que le défi est si grand que toutes les forces vives doivent s’impliquer. Pour ce faire et conformément au souhait du Chef de l’Etat, l’entreprise, la formation, la collectivité, la politique, la recherche, etc... doivent redoubler d’efforts pour remporter ce combat qui exige des efforts globaux et mutuels.

Prenant la pleine mesure de ce phénomène, l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles(ISRA) compte répondre favorablement à l’appel du Chef de l’État, , en faisant sien ce challenge. L’ISRA, première institution de recherche-développement du Sénégal, compte encore jouer pleinement sa partition dans les grands équilibres économiques, sociaux et politiques du pays. Sur ce, conjuguant l’expérience, l’ambition, la responsabilité et la

volonté de proposer des solutions aux différents défis qui nous interpellent, l’institut mettra en exergue les possibilités qu’offre le développement de l’Agriculture dans la création d’emplois pour les jeunes.

Ainsi, après avoir identifié les contraintes qui à l’emploi des jeunes, l’ISRA compte les transformer en opportunités et en atouts pour relever les défis liés à ce problème. Sous ce rapport, l’Institut mise sur le transfert de ses résultats de recherches pour contribuer à booster l’emploi au Sénégal. Au-delà de l’encadrement académique, l’ISRA accompagnera donc les jeunes diplômés dans la mise en place, la maturation de projets viables et la mise en œuvre technique mais surtout dans la création de startups rentables. En collaboration avec les structures de développement, un réseau d’incubateurs va être déployé pour accueillir les jeunes dans les différents domaines où l’Institut excelle : la production animale, la production végétale, l’agroforesterie et la sylviculture, la production halieutique et l’aquaculture et enfin la socio-économie rurale.

Une autre voie et non des moindres est donc tracée pour les jeunes en quête d’emploi au Sénégal. Souhaitons que les résultats soient à la hauteur de nos vœux.

Parution :
2022-06-20T09:08:11+00:00mercredi, 26 janvier, 2022|
Couverture d’ouvrage :
2021-07-27T21:04:44+00:00mardi, 27 juillet, 2021|
Couverture d’ouvrage : LETTRE DE L'ISRA N°16 : Anticipons sur les impacts agricoles et socio-économiques de la pandémie COVID-19 !
Éditions :PDF (Français) - 16
ISBN : 0850-5071
Pages : 16

Chers collègues,
Notre pays, comme tout le reste du monde, est profondément atteint par la pandémie du Coronavirus. Un fléau dont les effets sont jusque-là incalculables avec des conséquences économiques et sociales qui restent malheureusement encore à découvrir. J’exprime à chacun de vous toute ma solidarité et mon affection, car, connaissant votre engagement et votre dévouement pour l’ISRA.
Chers collègues, comme vous le savez, notre institut participe véritablement au développement agricole de notre pays. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que les activités en cours risquent de pâtir énormément de la pandémie. J’en appelle donc à votre génie pour mener vos activités de recherche et de valorisation de résultats déjà obtenus, en collaboration avec vos équipes respectives.
Dans le contexte de la COVID 19, l’Etat et les populations attendent beaucoup de la science et des institutions comme la nôtre. Notre responsabilité collective et individuelle est donc grande dans ce contexte.

Compte tenu du caractère familial de nos systèmes de production, les effets combinés du coronavirus et de l’incertitude climatique pourraient réduire considérablement les revenus des producteurs et rendre impossibles les activités de production.

Chers collègues, cette pandémie nous montre la nécessité d’accentuer l’interdépendance qui est devenue inévitable dans ce nouveau monde. C’est donc le moment de nourrir des réflexions sur la recherche agricole, à travers la valorisation des résultats, qui doit proposer des pistes et, anticiper sur les impacts agricoles et socio- économiques de la pandémie COVID-19. J’ai demandé au Directeur scientifique et à son équipe de travailler à proposer un programme d’adaptation et d’anticipation, réalisable dans le court et moyen termes, pour accompagner les exploitations familiales.

Que Dieu veille sur vous et vos familles !

Dr Alioune FALL Directeur Général

Parution :
2021-07-27T20:52:15+00:00dimanche, 27 juin, 2021|
Go to Top